16 Avril 2020 à 20h25 - 568

Comment choisir un bon gestionnaire pour son patrimoine ?

Les conseillers en gestion de patrimoine ne sont pas réservés qu’aux grandes fortunes puisque de plus en plus d’individus se constituent leur patrimoine à moindre coût. Les conseils de ce spécialiste de la gestion patrimoniale sont donc requis afin non seulement de se créer son portefeuille d’actifs mais aussi de le rentabiliser sur la durée, voire de le transmettre via la donation ou la succession. Comment choisir ce professionnel ?

S’intéresser à ses compétences et à son savoir-faire

Le CGP doit être polyvalent, c’est-à-dire doté des connaissances et des compétences dans de nombreux domaines : financier, juridique, fiscal, patrimonial, de même que sur la législation en vigueur. Il doit aussi être spécialisé dans l’immobilier, un des produits d’investissement préférés des Français, dans les produits boursiers et financiers, les produits d’épargne ainsi que les dispositifs de défiscalisation. La transmission de patrimoine faisant partie de ses missions, il doit aussi disposer de compétentes en droit civil. Il est toujours préférable de se tourner vers un conseiller indépendant afin de bénéficier des recommandations sr mesure et entièrement personnalisées.

Bureau, D'Affaires, Collègues, Réunion

Ainsi, les conseils qu’un CGP doit pouvoir proposer portent aussi bien sur la constitution de patrimoine que sur la réalisation d’opérations diverses. En bref, il a pour rôle d’établir avec vous votre profil d’investisseur, puis de l’analyser (situation familiale, financière, fiscale, patrimoniale, objectifs, niveau d’acceptation des risques).

Les autres plus qu’un CGP doit avoir

Choisissez votre CGPI pour son sérieux et aussi pour sa disponibilité. Il doit en effet être en mesure de vous accompagner sur le long terme sachant que les produits d’investissement se déclinent selon leur durée de conservation dans votre portefeuille de placements. Si certains actifs sont souscrits sur le court terme (de quelques mois à 2 ans), d’autres seront exploités sur le moyen terme (entre 3 ans et 8 ans) ou sur le long terme (pendant plus de 8 ans). Le CGP doit alors pouvoir vous conseiller au fur et à mesure de l’évolution de chaque situation (fluctuation, rendement, nouvelles lois). Il devra normalement vous avertir sur le bon moment pour développer votre patrimoine, ou à l’inverse pour céder certains de vos actifs qui ne rapportent plus et qui pourraient, sur la durée, ruiner le rendement de votre patrimoine.

Un CGP est un CIF

Du point de vue juridique, un GCP est un conseiller en investissements financiers ou CIF. Il doit alors répondre à un certain nombre d’exigences pour pouvoir exercer cette fonction, en se conformant entre autres à certaines obligations administratives. Le CIF est contrôlé par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Un conseiller en gestion de patrimoine agréé doit obligatoirement s’enregistrer auprès de l’Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance, banque et finance ou ORIAS. Détail important à noter car de plus en plus d’arnaqueurs ont fait leur apparition ces dernières années, se faisant passer pour des CIF (courtiers, conseillers en gestion de patrimoine) et ayant ainsi été à l’origine de nombreuses plaintes pour escroquerie. Un CIF doit par conséquent vous fournir son numéro d’immatriculation au registre de l’ORIAS.

Comment travaille le conseiller en gestion de patrimoine ?

Après avoir établi votre profil, le CGP vous remet une lettre de mission qui représente un document contractuel, dans laquelle sera mentionnée sa rémunération par rapport aux prestations que vous lui confierez. Cette lettre mission sera alors signée par les deux parties.

Au fil de l’exercice de ses fonctions, le CGP se rapprochera de vous afin de vous transmettre son rapport d’analyse, ses recommandations ainsi que les mesures à adopter aussi bien sur le court terme que sur le moyen et le long terme.

Stars

  1. 9 Oct. 2019Défiscalisation et immobilier359